Entrevue : Sam Grawe d’Herman Miller

juin 23, 2014

Commentaires fermés

À plusieurs reprises sur notre blogue, nous avons fait référence à WHY, une série d’essais en ligne par Herman Miller. À travers une collection d’histoires, d’entrevues et de vidéos, la série d’essais invite les lecteurs à découvrir pourquoi la société Herman Miller fait ce qu’elle fait. Herman Miller a trouvé une façon de rendre « WHY » – une publication comprenant 4000 mots et une vidéo de 108 secondes couvrant 108 années de l’histoire du design — à la fois ludique et riche en contenu sans qu’elle soit déconcertante.

 

Curieux de connaître l’effort qu’on a dû mettre pour élaborer ces histoires, nous avons interviewé Sam Grawe, le directeur de la rédaction chez Herman Miller et l’homme responsable de la série « WHY ». Grawe s’intéresse au design depuis son jeune âge. Au collège, il a étudié les arts et l’histoire de l’architecture, à travers lesquels il a développé ses connaissances sur le design du 20e siècle. Grawe est devenu rédacteur en chef de la populaire publication d’architecture Dwell Magazine. Onze ans plus tard, Grawe a commencé à travailler pour Herman Miller — d’abord comme consultant, puis comme directeur de la rédaction à temps plein.

 

Il n’est pas étonnant qu’il privilégie le modernisme, considérant qu’Eames, Nelson et Girard font la une sur sa liste personnelle des héros du design.

 

WHY-2

Pages couverture de la publication « WHY » d’Herman Miller (version imprimée)

 

EQ3  Qu’est-ce qui vous a incité à passer de consultant à un travail à temps plein avec Herman Miller?

 

SAM GRAWE  Il existe très peu de sociétés dans le monde qui sont vraiment orientées sur le design, même aux États-Unis, et l’histoire du design chez Herman Miller, y compris Nelson, Eames, et Girard, est l’une des plus racontées. Ils sont tous mes héros depuis longtemps, notamment Nelson et Girard, surtout que Nelson était rédacteur en chef pour un magazine avant de devenir designer de meubles et directeur artistique chez Herman Miller. Je crois que c’était la possibilité de travailler avec un tel héritage incroyable et de rechercher une façon de le transmettre aujourd’hui.

 

C’est aussi le simple fait de faire partie d’une organisation qui est vraiment dédiée à la résolution de problème à travers le design, et ce que cela signifie pour le 21e siècle et plus tard.

 

 

EQ3  Est-ce que le design vous a toujours intéressé? Avez-vous des antécédents ou est-ce quelque chose qui vous vient naturellement?

 

SG En fait, si je revois ma jeunesse, je pense que j’étais pas mal obsédé par Lego. Que ce soit mes parents qui me le disaient ou à cause de mon apprentissage, j’ai toujours cru que j’allais être un architecte. J’ai étudié l’architecture et histoire de l’architecture, et j’ai finalement étudié histoire de l’art. Mais, puisque j’étudiais l’histoire de l’art, j’ai aussi fait connaissance avec l’histoire du design du 20e siècle aussi.

 

Puis j’ai déménagé dans la région de la baie à la fin des années 90 et je suis devenu de plus en plus intéressé par le design industriel et de meubles. Je savais que je voulais travailler en quelque sorte dans le domaine du design. Je pensais à ce moment-là que j’allais retourner à l’école pour compléter un diplôme en design, mais j’ai fini par aller travailler pour un homme nommé Bruce Burdick, qui, en fait, a dessiné la table Burdick d’Herman Miller dans les années 80. J’ai travaillé pour Bruce pendant environ deux années à San Francisco, puis j’ai commencé à travailler pour Dwell (Magazine) en 2000, juste après la sortie du premier numéro.

 

Évidemment, j’ai reçu une superbe formation pendant mes onze années chez Dwell — et j’ai été grandement sensibilisé à l’architecture contemporaine et au design contemporain. J’ai eu l’occasion de rencontrer beaucoup de gens et de voir énormément de choses. C’était l’un des plus grands plaisirs reliés à ce travail.

 

LO_Covers-2

C’est sur le concept « Living Office » que s’appuie Herman Miller pour comprendre l’avenir du design de bureau.

 

OffDoc-2

 

EQ3  À quoi ressemble aujourd’hui une de vos journées typiques en tant que directeur de la rédaction chez Herman Miller?

 

SG  Je ne sais pas s’il existe une journée typique, mais je suis impliqué dans un grand nombre de projets divers. Je suis responsable de toute la rédaction, mais également de mes propres projets éditoriaux.

 

Aussi, je travaille très étroitement avec l’équipe de design de marque qui se compose de tous les designers en interne. C’est eux qui s’occupent de nos espaces, nos graphiques et notre travail numérique. « Par quels moyens transmettons-nous les messages qu’Herman Miller se doit de transmettre? Et, quels médias allons-nous utiliser pour mieux les transmettre? » Puis, « Comment allons-nous réaliser ceci? »

 

J’ai aussi collaboré très étroitement avec l’équipe principale qui a mis en place le concept Living Office, sur lequel repose l’interprétation d’Herman Miller sur l’avenir du travail et du design de bureau. Je pense que n’importe qui chez Herman Miller vous dira que nous sommes en quelque sorte une culture de réunion. Il y a beaucoup d’équipes interfonctionnelles et les choses se passent d’une manière plutôt organique entre ces équipes.

 

 

EQ3  Vous avez dit que vous travailliez avec différents médiums. Est-ce qu’il y en a un en particulier que vous trouvez le plus gratifiant?

 

SG  Je trouve qu’il y a ultimement toujours quelque chose de satisfaisant quant au média imprimé. C’est en quelque sorte une conclusion. On peut le tenir dans nos mains, car c’est un objet. Une fois que c’est fait, c’est fini.

 

D’autre part, j’ai présentement un énorme coup de cœur pour Instagram. Quant à moi, Instagram est probablement le plus satisfaisant des médias sociaux tant au niveau personnel qu’au niveau du compte Instagram d’Herman Miller avec lequel nous nous amusons beaucoup. Mais, ce n’est que parce que c’est un médium visuel, et que dans un sens, cela semble moins promotionnel que d’autres formats.

 

WHY_UncommonVision_21-2

L’exposition éphémère « Alexander Girard: An Uncommon Vision » célébrant la première réintroduction de meubles et de panneaux de tissus sérigraphiés archivés (la semaine New York Design, mai 2014)

 

WHY_UncommonVision_10-(2)-2

 

EQ3  Avez-vous alors des projets particuliers qui sont en tête de liste?

 

SG  Je dois dire que c’est le récent travail que nous avons fait pour la vitrine de l’exposition éphémère d’Alexander Girard à New York.

 

J’ai toujours eu une passion suprême pour Alexander Girard depuis que l’un de mes amis m’a fait prendre connaissance de ses oeuvres en 2001, je crois. Il était moins connu que Nelson et Eames, à ce moment-là. De plusieurs façons, ses œuvres étaient plutôt passagères. Il faisait des textiles, et il réalisait des décors intérieurs de restaurants et de bureaux. Ce sont les genres de choses qui se font modifier ou qui disparaissent. Je suis également d’avis qu’il a réalisé tellement d’œuvres qu’à moins de creuser, on ne réalise pas vraiment à quel point il était polyvalent et a réellement touché à tout. Mais quand on commence à découvrir son monde, ça nous étonne. C’est une inépuisable source de trésors.

 

À certains égards, il est injuste de le présenter que sur une simple table – surtout pour un monde qui ne le connaît pas aussi bien qu’Eames ou Nelson — sans donner plus de contexte sur ce qu’il a accompli dans sa vie.

 

 

EQ3  Nous avons beaucoup parlé de la série « WHY » sur notre blogue et nous l’aimons vraiment! Nous sommes curieux de savoir comment cette série d’essais particulière s’est développée, car c’est une variante qui diffère quelque peu d’un blogue.

 

SG  Mes collègues Steve Frykholmand et Clark Malcom ont réalisé une revue intitulée « See » au milieu des années 2000, qui était une magnifique publication haut de gamme, et je crois qu’ils ont publié 6 numéros dans le temps. Ils ont tout simplement lancé un nouveau magazine intitulé « WHY », qui fut l’un des premiers projets sur lequel j’ai travaillé. Nous avons imprimé 3 numéros de « WHY ».

 

Le concept est « Pourquoi la société Herman Miller fait ce qu’elle fait? » S’il n’y a pas une raison assez forte, il n’y a donc aucun intérêt à le faire. Et c’est, sans aucun doute, la philosophie que nous adoptons dans notre façon d’aborder les choses chez Herman Miller – nos produits, notre marketing et tout. Nous désirons vivement que toutes ces choses aient un but, et « WHY » est vraiment le mécanisme à travers lequel on anime cette conversation, que ce soit sous forme imprimée, sur les médias sociaux ou en format numérique. Nous avons démarré en ligne en juillet dernier et je pense que nous avons produit environ 35 histoires depuis la dernière année.

 

Eras-2

 

EQ3  D’où viennent vos idées pour ces histoires? Où puisez-vous votre inspiration?

 

SG  Nous collaborons de façon un peu programmatique avec le service de marketing alors nous basons ce que nous faisons avec « WHY » sur ce que l’entreprise fait au niveau des affaires.

 

J’ai pu apporter certains grands personnages – mes collègues Amber Bravo et Everett Pelayo — qui ont un très bon sens de la rédaction et de la façon de donner vie à une histoire. Puis, nous prenons ce qui se passe dans le monde d’Herman Miller et nous tenons des réunions de rédaction. Il s’agit d’un processus presque comme n’importe quel magazine. Nous tenons des réunions de présentations et des réunions créatives, et nous nous asseyons ensemble et nous exprimons nos idées. Celle qui est droit au but ou qui s’y rapproche le plus est celle que nous poursuivons. Mais encore une fois, tout revient à « Quel est le meilleur moyen de donner vie à ce contenu ». Nous ne sommes pas mariés à une quelconque approche. Donc, parfois, il peut s’agir d’une vidéo ou d’un reportage photo, et parfois il peut s’agir d’une entrevue de 2000 mots.

 

Provenance des images : Toutes les photographies sont une gracieuseté d’Herman Miller

Coup de cœur au boulot : Ashley Werbel

juin 18, 2014

Commentaires fermés

« Inhabit » vous présente le personnel qui travaille fort pour rendre vos visites dans les magasins EQ3 des plus agréables. Chaque mois, nous mettons un employé ou une employée de magasin sous les feux du projecteur. Obtenez les détails sur son rôle dans l’entreprise, apprenez des faits amusants à son sujet et découvrez quel est son meuble ou accessoire EQ3 coup de cœur.

 

Aujourd’hui, nous nous dirigeons vers le sud-ouest pour rejoindre Ashley dans la Californie ensoleillée!

 

Employée : Ashley Werbel
Magasin : EQ3 Emeryville
Titre : Designer principal
Années chez EQ3 : 2.5

 

EQ3-blog-Work-Crush-Ashley-Werbel-Clyo-Chaise

Chaise longue Clyo EQ3 recouverte de tissu Frekvenssi par Marimekko

 

Coup de cœur d’Ashley :

 

« J’aime les lignes épurées de la chaise longue Clyo d’EQ3. C’est un meuble tellement polyvalent et classique qu’on pourrait l’utiliser presque partout — comme élément décoratif dans un salon, une chambre, un coin lecture, ou même dans un walk-in. La chaise Clyo est magnifique, particulièrement lorsqu’elle est recouverte avec le tissu Frekvenssi de Marimekko. Il se marie bien avec les lignes épurées de la chaise tout en conservant son allure jeune, osée et moderne. »  – Ashley

 

Faits amusants au sujet d’Ashley :

 

Quand elle n’est pas occupée par le design et le mobilier, Ashley aime jouer dehors sous le soleil chaud de la Californie, décorer des ongles et flâner dans son loft d’Oakland avec ses chats Kage et Rikki.

 

 

La chaise longue Clyo peut être personnalisée avec n’importe quel choix de tissu EQ3. Adoptez ce coup de cœur ici.

Le festival de la musique et des arts Sled Island au #YYC

juin 13, 2014

Commentaires fermés

Comme plusieurs villes des Prairies canadiennes, il y a plus de voitures que de gens au centre-ville de Calgary. Inspiré par les rues animées dans l’est du pays lors de Pop Montréal, Zak Pashak, ancien propriétaire d’une salle de concert, décide de fonder Sled Island (2007), un festival musical et artistique annuel.

 

Le festival existe depuis moins de dix ans, mais ne le jugez pas par son jeune âge! Sled Island a déjà été nommé par le Time Magazine, l’un des 14 festivals de musique à voir en Amérique du Nord.

 

Poster_SledIsland2014_3_HoriWEB

 

L’objectif de Pashak pour ce festival était de faire tomber les barrières entre les différentes entreprises, amateurs de musique et groupes d’âge, et de remplir le centre-ville avec autant de différents types de gens que possible. Et c’est exactement ce qu’il a fait. Le festival accueil maintenant plus de 35 sites et présente une grande variété de musique, de cinéma, d’art, de comédie, et plus encore. Il y en a pour tous les goûts – allant de ce qui est connu aux nouveautés à découvrir!

 

7022527589_b7f31967d7_z

 

EQ3 Calgary est ravi de faire à nouveau partenariat avec la communauté de Sled Island. Les détenteurs d’un laissez-passer pour le festival recevront 15 % de réduction sur tous les articles à prix courant chez EQ3 Calgary (excluant les articles Herman Miller) pendant la durée du festival. De plus, ceux qui achètent leur laissez-passer avant le 15 juin peuvent courir la chance de gagner une carte-cadeau EQ3 d’une valeur de 1000 $.

 

« Grâce au bracelet du festival et puisqu’une courte balade à vélo vous mène à la plupart des sites, vous pouvez profiter du festival aussi peu ou autant que vous le désirez, » dit Dom Adam, gérant du magasin EQ3 Calgary. « Vous pouvez planifier et personnaliser votre itinéraire de spectacles sur SledIsland.com ou y allez simplement à l’improviste pour faire de belles découvertes. Vous aurez également l’occasion de faire de nouvelles rencontres agréables et de voir quelques bons groupes. »

 

5873095327_f8c5e1b557_z

 

4760882463_9192ba28be_z

 

Vous pouvez obtenir le programme complet du festival 2014 ici, mais vérifiez d’abord ces recommandations de Dom quant aux spectacles de Sled Island!

 

MARDI

01. Lancement de Sled Island au Bar & scène Commonwealth

 

MERCREDI

02. Shaani Cage (à l’église Central United)

03. Rhye (à l’église Central United)

04. Disappears (au Bar et scène Commonwealth)

05. Young Braised (au Local 510)

06. PS I Love You (chez Broken City)

 

JEUDI

07. Get To Know: Calgary (à La Palomino)

08. East Village Block Party organisé par le club HiFi

09. Chelsea Wolfe (au Bar & scène Commonwealth)

10. Royal Canoe (à La Palomina)

11. Killer Mike (chez Republik)

12. Old Man Markley (chez Ship & Anchor)

 

VENDREDI

13. Joel Plaskett Emergency organisé par Dave Hodge du réseau sportif TSN (au Flames Central)

14. Blitzen Trapper (à l’Olympic Plaza)

15. Neko Case (à l’Olympic Plaza)

 

SAMEDI

16. Touché Amoré (au sous-sol du #1 Legion)

17. St. Vincent (au Flames Central)

18. Rocket From the Crypt (à l’Olympic Plaza)

19. Spiritualized (à l’Olympic Plaza)

20. Shannon and the Clams (à La Palomino) * Un des meilleurs spectacles que j’ai vus en 2012

21. Bob Mould (chez Republik)

22. Jay Arner (samedi au Tubby Dog ou vendredi au Bar & scène Commonwealth)

 

DIMANCHE

23. Rôti de porc (chez Republik) * Oui, dimanche il y aura vraiment du rôti de porc offert gratuitement au Bar Republik.

 

Provenance des images : les photographies ont été utilisées avec la permission de Sled Island

 

Sled Island est en vigueur du mercredi 18 juin au dimanche 22 juin 2014. Visitez Sledisland.com pour plus de détails et pour acheter votre laissez-passer pour le festival. Achetez-le avant le dimanche 15 juin et vous pourrez courir la chance de gagner une carte-cadeau EQ3 d’une valeur de 1000 $.

Voici : Anchler

juin 13, 2014

Commentaires fermés

Conçue en interne, la nouvelle collection de divertissement et de rangement Anchler d’EQ3 a été inspirée par la simplicité des formes, de la fonctionnalité et des matériaux. Chaque morceau est construit en bois massif et chêne blanc d’Amérique et fini avec un scellant qui rehausse la variation naturelle de la couleur et du grain du bois. La collection comprend une table à café, une bibliothèque, un bahut, et un meuble de rangement audiovidéo — chacun épuré jusqu’à l’essentiel.

 

anchler_media_storage_blog02

 

anchler_bar_fr_2

 

 

Reposez vos pieds ou posez un verre sur la table à café Anchler. Sa petite taille s’agence bien avec des canapés modulaires.

anchler_coffee_table_blog

 

Le dos de la bibliothèque polyvalente Anchler est ajouré, lui permettant de servir également comme un séparateur de pièce.

anchler_storage_shelves_blog

 

Cachez le fouillis de la maison dans le bahut et le meuble de rangement audiovidéo Anchler.

anchler_sideboard_storage_blog   anchler_media_storage_blog01

EQ3 San Francisco : Les blogueurs racontent tout

juin 12, 2014

Commentaires fermés

Nous sommes ravis d’avoir collaboré avec trois des meilleurs blogueurs en matière de design de San Francisco/Oakland pour annoncer l’ouverture de notre nouvelle salle d’exposition EQ3 à San Francisco. Victoria Smith de SF Girl by the Bay, Erin Hiemstra d’Apartment 34 et Gabrielle Blair de Design Mom sont tous venues à la salle d’exposition avant le lancement officiel pour la voir et la photographier.

 

L’ouverture de nouveaux magasins excite et occupe beaucoup le temps du personnel d’EQ3, et parfois nous sommes trop submergés dans notre travail pour tout voir. Ce fut donc vraiment plaisant pour nous de voir EQ3 SF à travers les yeux de ces talentueuses blogueuses! Chacune d’elles a perçu la salle d’exposition à sa façon. Victoria a parlé de son interaction avec le design de la salle d’exposition et l’impression d’être dans une galerie d’art moderne. Erin a rédigé le récit du moment où elle a fait connaissance avec EQ3 quand elle était à la recherche de meubles à dimensions réduites pour son ancien appartement à Seattle (l’appartement n° 34 d’origine). Puis, Gabrielle s’est remémoré le tissu Marimekko qu’il y avait dans la maison où elle a grandi.

 

Lire les 3 billets ici :

 

La publication de « SF Girl by the Bay » : Welcome to San Francisco, EQ3

 

EQ3SF-Cindy-Loughridge-Sfgirlbybay

Image par Cindy Loughridge pour sfgirlbybay.com

 

La publication d’« Apartment 34 » : Retail Therapy: EQ3 Comes to San Francisco

 

EQ3SF-Gabrielle-Blair-Apartment-34b

Image par Aubrie Pick pour Apartment 34

 

La publication de « Design Mom » : EQ3

 

EQ3SF-Gabrielle-Blair-Design-Mom

Image par Gabrielle Blair pour Design Mom

 

Un grand merci à Victoria + Cindy, Erin + Aubrie, et Gabrielle pour les beaux textes.

 

Provenance de l’image : comme indiquée ci-dessus

Shop EQ3.com For Modern Furniture and Accessories