Entries Tagged as 'Voyage'

Copenhague 2015

mar 13, 2015

Commentaires fermés

Downtown Copenhagen

 

Le mois dernier, j’ai eu l’occasion de me réunir avec quelques collègues au Danemark et de passer quelque temps à profiter de la culture, du paysage et de l’engouement total pour le design. J’ai été séduite; les couleurs des bâtiments, les motifs dans les rues, les gens heureux. J’ai toujours eu des attentes élevées en ce qui concerne le Danemark. Chacune d’elles a été surpassée et j’ai vraiment hâte d’y retourner.

 

L’une de mes collègues m’a fait faire une tournée du centre-ville qui est inondé de cafés, de mode locale et de jolies boutiques de design. Nous aurions pu passer plusieurs jours à parcourir cet endroit en particulier. Nous sommes montées dans la tour ronde, construite au 17e siècle, afin de bénéficier de la meilleure vue sur la région et en chemin, nous nous sommes arrêtées dans le couloir de la bibliothèque où l’on exposait une collection d’œuvres d’art de plusieurs artistes — photographes, peintres, graphistes, modélistes en textiles, architectes, poètes, musiciens, etc. Voici quelques photos que j’ai prises ainsi qu’un extrait de l’œuvre de l’auteure-compositrice Bénédicte Nordin, organisatrice de l’exposition Jeu de masques. 

 

The Round Tower

 

Le jeu de masques

 

« Ou bien avez-vous vu les feuilles de sauge

Se transformer en ailes au soleil du printemps

Et s’envoler comme des papillons

Comme des hiboux —

Ou peut-être comme un ange — »

 

(« Déguisements », Bénédicte Nordin, 2013)

 

The Library Hall in The Round Tower

 

« En tant qu’êtres humains, étant les administrateurs de nos vies, nous vivons des moments de bonheur où nous nous oublions. Nous nous efforçons de comprendre et de nous faire comprendre avec nos expressions et impressions pointues. Le sang suintant de nos ongles, nous persévérons. Nous persévérons. Et nous nous oublions. Nous tentons de capturer le moment translucide de la transformation, les nanosecondes pendant lesquels la déclaration, la musique, la poésie, et l’image leur arrachent leur masque. Nous avons été longtemps en processus de rejouer jusqu’à la frénésie, à supprimer, à recomposer, à dégringoler ce qui semble figé. En un clin d’œil, nous devenons voyageurs du temps sur ce miraculeux petit navire de révélations, passant d’un état d’être à un autre. Doucement. »

 

The Library Hall in The Round Tower

 

« C’est aussi facile que compliqué. Plus aucun déguisement. Les masques sont tombés. La dernière pièce du casse-tête a été mise en place. Mais que se passera-t-il maintenant? Un petit ange du chaos arrive et en un tour de main tourne la boîte à l’envers. Détrompez-vous! »

 

The Library Hall in The Round Tower

 

« C’est parti. Nous devons résoudre de nouvelles énigmes. Nous recherchons la perfection. Une fois de plus, nous devons aller confronter les miroirs. Une fois de plus, nous participons au jeu des masques, ce joyeux et irrésistible jeu dangereux. Nous connaissons-nous les uns les autres? Nous connaissons-nous nous-mêmes? Est-ce l’homme le masque? Est-ce le masque l’homme? Nous en savons si peu l’un sur l’autre. Et nous en savons si peu sur nous-mêmes. »

 

The Library Hall in The Round Tower

 

« Le monde est une scène. Vrai. Une scène avec d’innombrables possibilités.

Effrayant et rédempteur.

Comme le masque.

Copenhague, le 5 décembre 2014. »

 

Bénédicte Nordin.

 

View from The Round Tower

 

La sieste chinoise

sept 29, 2014

Commentaires fermés

En septembre, j’ai fait mon premier voyage en Chine. J’ai vu et j’ai fait plusieurs choses fascinantes, y compris la visite du salon du meuble de Shanghai, mais parmi les choses qui m’ont le plus frappée, est l’impressionnante capacité qu’a le peuple chinois à faire la sieste. Et ce, n’importe où. J’ai dû attendre plus d’une fois lors de mes rendez-vous de l’après-midi que quelqu’un finisse sa sieste avant de pouvoir discuter d’affaires.

 

Sans raison particulière, il ne m’était jamais venu à l’esprit que la sieste était un élément aussi essentiel de la journée. J’ai donc commencé à effectuer des recherches et j’ai trouvé une incroyable quantité de contenu traitant du sujet. Il paraîtrait que pendant la révolution culturelle, le parti communiste chinois obligeait le personnel à faire une sieste chaque après-midi. Le nombre de recherches présentant des résultats positifs d’un repos de 20 à 30 minutes après le repas du midi suffit à me convaincre. Cette brève période permet à nos cerveaux de se recharger, ce qui est d’autant plus important pour ceux et celles d’entre nous qui occupent des postes où la créativité est de mise.

 

Comme j’ai déjà mentionné, je suis allée au salon du meuble de Shanghai. Mes collègues et moi avons parcouru d’innombrables salles où étaient exposés chaises, tables, luminaires, canapés, etc. Toutefois, la salle où je me suis sentie la plus à l’aise était celle dédiée aux chaises de bureau. Elles sont conçues spécifiquement dans le but d’encourager la sieste. Elles sont munies non seulement de dossiers et d’assises ergonomiques comme nous connaissons en Amérique du Nord, mais également d’appuie-têtes et de supports cervicaux des plus ergonomiques, ainsi que de repose-pieds rembourrés extensibles rangés sous l’assise. Pour nous, c’était drôle, mais pour les Chinois, ce modèle était perçu comme la Rolls-Royce des chaises de bureau.

 

Lors de mes recherches, je suis tombée sur ce site (http://www.sleepingchinese.com/) qui contient une collection de photographies prises à Shanghai par un photographe allemand. Bon visionnement!

 

Une pause-dodo dans une aire de jeux à Shanghai (photo : http://www.sleepingchinese.com/)

Une pause-dodo dans une aire de jeux à Shanghai (photo : http://www.sleepingchinese.com/)

Shop EQ3.com For Modern Furniture and Accessories