Entrevue : Tracey Ayton de Vancouver Vanishes

mai 16, 2014

Commentaires fermés

Tracey Ayton est une photographe d’intérieurs et de mode de vie de Vancouver dont les œuvres ont paru dans des publications importantes telles que UPPERCASE , Style at Home et House & Home, ainsi qu’en ligne à Kinfolk et House of Fifty. Tracey s’intéresse grandement à l’histoire et elle apprécie les particularités et le caractère de l’architecture ancienne. Elle s’est elle-même acheté une maison centenaire dans le quartier Kerrisdale de Vancouver il y a 11 ans, qu’elle a depuis rénové avec son mari afin de célébrer sa beauté d’origine.

 

Le populaire quartier Westside de Vancouver (à l’est de Kerrisdale) abondait jadis de joyaux architecturaux comme Tracey les aime. Une ambiance familiale dynamique et des maisons classiques du style Arts & Crafts régnaient dans cette région. Mais, depuis quelques années, les maisons de ce quartier recherché disparaissent. « Dès qu’on y aperçoit une affiche “à vendre” devant l’une d’elles, dit Tracey, on sait qu’elle sera bientôt remplacée par une clôture rouge. Les maisons anciennes du quartier Westside de Vancouver sont des cibles faciles. » Ces maisons se font ramasser par les promoteurs immobiliers ou les investisseurs riches qui cherchent à les démolir pour en faire un profit. La plupart des résidents de Vancouver sont incapables de rivaliser avec les prix que ces investisseurs sont prêts à payer, et ils sont contraints à déménager à l’extérieur de la ville et à élever leurs familles en banlieue où c’est plus abordable.

 

Voilà qu’arrive Vancouver Vanishes, une page Facebook communautaire qui se veut une à la fois une complainte et une célébration de ces maisons particulières qui disparaissent de Vancouver. C’est par hasard que Tracey a trouvé cette page l’année dernière et elle voulait en faire aussitôt partie. C’est ainsi qu’elle s’est jointe à Caroline Adderson, auteure et fondatrice de Vancouver Vanishes, pour documenter les résidences de Westside qui sont vouées à la démolition.

 

Vancouver-Vanishes-House-Exterior02

 

EQ3  Parlez-nous de Vancouver Vanishes.

 

TRACEY AYTON  Vancouver Vanishes est une page communautaire sur Facebook. C’est ma collègue Caroline Adderson qui l’a démarrée. Elle a commencé à photographier ces maisons qui sont vouées à la démolition et à les documenter. Il y en avait tellement qu’elle a ouvert une page Facebook parce qu’elle était d’avis qu’elle devrait attirer l’attention sur ce qui se passe dans notre ville.

 

Je suis tombée sur cette page et je me suis dit : « Wow, c’est incroyable. » Elle y avait noté l’année de construction, le propriétaire d’origine ainsi que son métier. J’ai trouvé cela vraiment intéressant. L’une des raisons pour lesquelles je vis ici c’est que j’apprécie énormément l’histoire et le patrimoine. Alors j’ai approché Caroline et je lui ai dit « Écoute : je suis photographe, mes sujets sont des maisons et des intérieurs et je suis une passionnée de l’histoire. »

 

Nous voyageons sur la côte ouest de Vancouver 2 à 3 fois par semaine, nous nous rendons dans les maisons où nous avons la permission d’entrer et nous prenons des photos de l’intérieur et de l’extérieur. Ensuite, nous les documentons sur la page.

 

 

EQ3  Pour nos lecteurs qui ne connaissent pas le marché immobilier de Vancouver, pouvez-vous expliquer ce qui se passe là-bas et pourquoi ces maisons sont démolies?

 

TA  Vancouver est un endroit intéressant et magnifique où acheter une propriété. Le Westside est extrêmement populaire. Les gens qui ont de l’argent achètent n’importe quoi, qui sera fort probablement démoli par la suite afin de répondre à leurs besoins. Souvent, ce n’est que pour investir. Ils démolissent une maison ayant une cour avant et arrière, puis ils construisent un bâtiment qui recouvre 70 % du terrain, ce qui est le maximum autorisé.

 

Puis, nous nous attendons à ce qu’une famille emménage, mais souvent, cela ne se produit pas. Ils font que garder la maison pour la rentabiliser et la vende un peu plus cher que le prix qu’ils l’ont payé. Cela diminue en quelque sorte l’ambiance de nos quartiers, car ces coins de la ville perdent un à un leur dynamisme.

 

Vancouver-Vanishes-House-Exterior01

 

EQ3  En quel état sont ces maisons?

 

TA  On y retrouve parfois la maison d’une personne âgée qui n’est plus au gout du jour et abimée, mais plus récemment il y a eu des maisons qui étaient en parfaite condition. Elles ont été rénovées, peintes, ont reçu une mise à jour de l’électricité et ainsi de suite, mais, si elles ont été achetées pour leur terrain, cela n’a aucune importance. Le nouvel acheteur, qui ne vit possiblement pas dans la maison, ne veut pas l’entretien d’un jardin.

 

 

EQ3  Vous êtes une photographe d’intérieur et de mode de vie recherchée par des magazines importants au Canada. À quoi pensez-vous quand vous faites de la photo pour Vancouver Vanishes?

 

TA  Je crois que j’ai une tendance à faire de la photo de façon plutôt artistique. J’ai une vision quelque peu artistique que j’essaie d’appliquer à ces maisons. C’est le caractère et la structure de ces maisons qui attire immédiatement l’attention et c’est justement ce que je veux photographier. Certaines d’entre elles ont des vitraux, des cimaises et des manteaux de cheminée qui sont magnifiques. Soit que je capture le tout en une prise, soit que je fasse plusieurs prises, pourvu que le caractère transparaisse. Mais, d’un autre côté, j’aime montrer la destruction de ces maisons. Il peut donc arriver que je photographie une fenêtre cassée qui autrefois était du vitrail — du beau vitrail parfait qui est maintenant tout cassé.

 

Cela évoque des sentiments. Je pense que je veux que les gens soient touchés par ces maisons et par ce qu’elles avaient à offrir auparavant. C’est triste; elles tiennent toujours debout en beauté, peu importe ce que les gens leur ont arraché. Je crois que c’est cela que j’essaie de capturer.

 

 

EQ3  Vous avez dit que cela évoquait des sentiments. Quelles sont les émotions que ces maisons évoquent en vous?

 

TA  Une douce amertume, car ce sont vraiment de belles maisons — le genre qu’on ne construit plus de nos jours. On voit ces belles structures et on sait que ce que l’on construira par la suite ne sera pas aussi détaillé.

 

Vancouver-Vanishes-House-Exterior03

 

EQ3  Nous avons vraiment aimé le billet que vous avez récemment publié à propos des Dorothies — une paire de maisons que Vancouver Vanishes a récemment aidé à sauver de la démolition! Comment avez-vous réussi à sauver ces deux maisons?

 

TA Eh bien, ce n’est pas NOUS qui les avons sauvés! Elles ont été sauvées grâce à l’entente de revitalisation du patrimoine de la ville, qui est l’un des rares outils patrimoniaux que la ville possède. Caroline avait remarqué ces maisons et a approché le promoteur immobilier qui allait les détruire pour construire sa propre maison et une autre pour un ami. Elle s’est organisée pour obtenir une clef et prendre des photos à l’intérieur. Plus tard, quand la demande de promotion immobilière a été soumise, Caroline a affiché les photos en encourageant les gens à écrire des lettres à l’appui de la préservation de ces maisons. La presse en a eu vent et des articles sont parus dans le Vancouver Sun et The Province, ce qui a provoqué un tollé général. Le promoteur immobilier a finalement changé d’avis lorsqu’il s’est rendu compte que s’il déplaçait les maisons, la ville assouplirait certaines de ses exigences en matière de zonage, ce qui rendait le projet financièrement viable. Ce fut une victoire pour les maisons, le promoteur immobilier et le patrimoine.

 

 

EQ3 Si vous pouviez transmettre un seul message, que serait-il?

 

TA  Ce serait de conscientiser les gens sur ce qui se passe. Plus il y a de gens qui sont au courant, plus nous pourrons contribuer à faire changer les lois pour préserver ces bâtiments. Tout ce que je peux faire, c’est de documenter ces maisons et de montrer aux gens à quoi ressemblait Vancouver quand j’y étais. Je suis une Vancouvéroise de quatrième génération, alors j’ai des photos de l’époque de mes parents. J’ai également des photos de l’époque de mes grands-parents et de mes arrières grands-parents. Je les conserve précieusement.

 

Je crois que tout ce que j’espère, c’est que l’on trouve une façon de prévenir la démolition de maisons qui ne devraient pas être démolies.

 

 

Provenance des images : Toutes les photos ont été prises par Charles Venzon pour Vancouver Vanishes

0 comments :

Shop EQ3.com For Modern Furniture and Accessories