Entrevue : Joe Kalturnyk de « RAW: Almond »

jan 30, 2014

Commentaires fermés

La ville de Winnipeg est reconnue pour ses festivals insolites et ses événements culturels uniques, mais les événements du genre RAW:almond intriguent vraiment, car ils ont le pouvoir de faire sortir les gens de chez eux, presque contre leur gré, les soirées les plus froides de l’année, pour aller célébrer le talent et la culture locale. Depuis maintenant deux ans, est érigé sur l’eau glacée pendant trois semaines RAW:almond (#riverpopup), un restaurant éphémère, au point de rencontre historique de la rivière Rouge et de la rivière Assiniboine.

 

Joe Kalturnyk (directeur de la galerie d’architecture et de design RAW) et Mandel Hitzer (Chef chez Deer+Almond) sont les créateurs visionnaires de RAW:almond. Nous y sommes allés rencontrer Joe un matin en début de semaine, pour discuter du festival, du design de la structure et de ce que l’avenir réserve pour ce petit bijou congelé.

 

À notre arrivée, Mandel se réveillait tout juste après avoir passé une nuit sur la glace. Il y dort pendant chacune des 21 nuits de RAW:almond pour amasser des fonds au profit de trois organismes communautaires. Les recettes de cette aventure de bienfaisance, que l’on nomme maintenant le Great Canadian Sleepout (#GreatCanadianSleepout), iront aux Clubs des garçons et des filles de Winnipeg, à FortWhyte Alive et au Centre de ressources pour les Manitobains sourds et aveugles. Les dons peuvent être versés à RAW:almond, au marché The Forks et par l’intermédiaire de PayPal à TheForks.com.

 

EQ3-Blog-RawAlmond06

 

EQ3  En vos propres mots, comment décririez-vous l’expérience RAW:almond?

 

JOE KALTURNYK  Je crois que c’est une aventure pour tout le monde; pour mon équipe, pour l’équipe de Mandel, pour les serveurs et les clients.

 

 

EQ3  Vous en êtes donc à votre deuxième année. Qu’est-ce qui a inspiré le concept?

 

JK  Nous faisions tous les deux des activités semblables il y a quelques années, et il m’a suffi de contacter Mandel et de lui dire : « Hey, pourquoi ne pas fusionner nos deux activités? » Il animait des dîners clandestins et j’animais des galeries d’art éphémères. Nous nous sommes donc dit que ce pourrait être un nouveau projet très intéressant.

 

Quant à Cyrus Smith, il est un artiste-peintre ainsi qu’un chef réputé. Je l’ai connu dans le monde des arts. Je lui ai dit : « Hey, Cyrus, j’ai une idée. Nous devrions nous rencontrer. » Nous nous sommes tous rencontrés sur la terrasse pendant le festival de théâtre The Fringe et j’ai dit : « Ouais, voici mon idée, qu’en pensez-vous? » Ils ont dit : « Ouais, ce serait vraiment cool. Où devrions-nous le faire? » J’ai présenté quelques idées. Ils ont présenté quelques idées. Puis, à la table je crois, nous avons décidé que nous allions le faire sur la rivière.

 

J’y pensais hier : nous avions des impressions tellement bizarres de ce qui pourrait en advenir. Par exemple, nous avions l’étrange impression que personne ne viendrait, alors nous ne faisions rien le lundi et le mardi et, le mercredi, peut-être un peu de soupe. Nous pensions tout simplement que ce ne serait pas populaire et personne ne s’y intéresserait vraiment, mais certains venaient le weekend. Puis l’achalandage a commencé à augmenter et je ne me souviens pas quand nous avons décidé que nous ferions à dîner tous les soirs, mais une fois que nous avons api que la durée de notre permis était de trois semaines, nous nous sommes dit qu’il (Mandel) aurait peut-être besoin de quelqu’un pour l’aider, parce que trois semaines seul, c’est long. Alors, il a fait appel à des amis, puis il a fait appel à d’autres amis et c’est comme cela que c’est devenu le type de festival que nous avons aujourd’hui.

 

 

EQ3  C’est intéressant de savoir que l’idée a été formée à l’été, pendant le Festival Fringe.

 

JK  Oui. Pour ma part, j’y pensais depuis un bout de temps. Je me suis toujours intéressé à l’architecture du genre nomade – l’architecture temporaire – et je m’intéressais aux différentes façons de configurer ce type d’espace. J’avais déjà été monteur d’échafaudages, alors je connais ce matériel et je le trouve très fascinant dans sa simplicité. Facile à réaliser, facile à monter et à démonter. C’est à dire, je l’ai enseigné en quelques jours à mon coéquipier qui était venu m’aider et le voilà maintenant qu’il fait ce qu’un monteur d’échafaudages professionnel ferait. C’est donc du matériel formidable. Alors je me suis dit : « Eh bien. Je veux explorer davantage ce matériel, » et je croyais que l’on pourrait créer une forme intéressante… que l’on pourrait créer un tas d’autres choses. Ce pourrait être un mariage d’architecture et de nourriture… quelque chose de la sorte. Ouais, alors j’y ruminais depuis peu, mais rien n’était vraiment concret. Et puis au moment de cette rencontre, nous nous sommes dit : « Ouais, ça pourrait être superbe. Faisons-le. »

 

 

EQ3  Quelle était votre vision de cet espace?

 

JK  Je commence toujours à partir de l’intérieur vers l’extérieur. Je place la table. Puis, je place la cuisine et la table de bar pour voir l’espace dont j’ai besoin. Tout s’élabore alors autour de la nécessité de rassembler les gens autour d’une longue table. Nous avons décidé d’installer la cuisine à l’intérieur cette année, de façon un peu plus professionnelle, un peu plus finie. C’était donc un des paramètres. Puis, il y a tous les trucs environnementaux à considérer; comme la charge de neige que nous recevons, elle doit s’écouler sinon elle devient très lourde. La structure doit également être protégée et assez solide pour résister à ces vents de 80 km à l’heure que nous avons. Voilà donc quelques-unes des choses auxquelles je pense toujours, en essayant de développer une forme.

 

Au début, je pensais faire des formes plutoniques — question d’être, je ne sais pas, un peu ironique, car elles ne sont pas trop astucieuses. Mais ensuite, j’ai pensé : « Le problème avec ces dernières est que je sais à quoi elles ressemblent. » Je peux imaginer ce à quoi cela ressemble. Le dôme géodésique est tout juste à l’extérieur (une structure partiellement construite et située à proximité de la tente à repas) et l’on peut imaginer à quoi ressemble l’intérieur. Et, en quelque sorte, je veux un défi, alors je me suis dit : « Si je prenais une forme et que je la déformerais dans l’espace… » En fin de compte, je ne connaîtrais pas tous les paramètres. Je ne connaitrais que le début et la fin, mais je ne saurais jamais ce qui se passerait entre les deux. Je croyais que ce serait un défi intéressant. Alors j’ai commencé par cela et ce que j’ai découvert était tout à fait fascinant. Ensuite, j’ai dû prendre du recul pour que ce soit plus constructible. Mon idée était vraiment bonne — c’était une joie pour moi de la construire et de la voir se réaliser. En mettant en place un simple paramètre, chaque fois qu’on l’ancre, ou chaque fois que l’on fait quelque chose pour la solidifier, elle (la structure) crée sa propre formation en vague.

 

 

EQ3-Blog-RawAlmond04

 

EQ3-Blog-RawAlmond03

 

EQ3-Blog-RawAlmond05

 

 

EQ3  Que souhaitez-vous que vos clients retirent de cette expérience?

 

JK  La nourriture est, certainement, un élément majeur. Je ne dirais pas que c’est la seule composante et c’est ce que je voulais vraiment accentuer cette année. C’est une expérience haptique tout à fait sensorielle : le nez, les oreilles, les yeux (et) les papilles gustatives.

 

Donner aux gens une expérience très ésotérique ne m’intéresse pas. Je ne voulais que présenter certains éléments de mes artistes préférés. Voilà donc un couloir inspiré par James Turrell (Joe montre le couloir de l’entrée), où l’on baigne dans la lumière pure. Puis, on peut faire une modification et on change l’ambiance et l’humeur ici présente. Le couloir rétrécit ou s’élargit très progressivement selon la direction dans laquelle on se dirige, et ce qui est amusant, c’est que l’on perd quelque peu son corps dans cet espace. On a l’impression qu’on y flotte, car elle s’agrandit, comme le tunnel dans l’Odyssée de l’Espace 2001, où les choses se mettent tout à coup à s’ouvrir.

 

Nous allons projeter des films et, je ne sais pas, peut-être que nous mettrons un peu de son… qui vient et qui va. Le but n’est pas vraiment de regarder un film en mangeant, mais c’est plutôt d’être immergé dans différents types d’atmosphères culturelles. Ce sont tous des artistes et des cinéastes locaux. Il s’agit vraiment de mettre en valeur nos talents ici. C’est vraiment mon objectif en tant que directeur et, par ce projet, je veux non seulement mettre en valeur le talent local de Winnipeg, mais aussi exposer des choses desquelles les Londoniens sont peut-être blasés parce qu’ils les ont vus un millier de fois, mais qui ne sont peut-être pas encore arrivées ici et sont tout de même merveilleuses à connaitre.

 

EQ3  Quels sont vos projets d’avenir en ce qui concerne RAW:almond? Envisagez-vous de continuer?

 

JK  Oui, cette année nous investissons. Nous avons donc investi dans des biens plus durables contrairement à l’année dernière où la plupart de nos choses étaient louées. Je vais en faire une compétition internationale. Nous rédigeons actuellement les paramètres, comme le volume maximal, le type de table que l’on doit accommoder et on verra ce qui en advient… ce qui en sort.

 

C’est donc ma partie. Et je sais que Mandel est continuellement à la recherche de talents à présenter à Winnipeg. Nous avons recruté 5 ou 6 personnes qui vont venir en avion (cette fois), alors nous allons simplement continuer de croître.

 

 

L’évènement RAW:almond a commencé le 24 janvier à Winnipeg et se poursuit jusqu’au 13 février. Nous irons donc au bar de dégustation éphémère sur la rivière ce vendredi soir et nous allons capturer la soirée sur le fil Instagram d’EQ3. Revenez ici sur le blogue la semaine prochaine pour un récapitulatif complet de l’expérience!

0 comments :

Shop EQ3.com For Modern Furniture and Accessories